AccueilENGLISH
Roseraie de Bagatelle

LES JARDINS DE
BAGATELLE A PARIS

http://www.perso-jardins-bagatelle.net

Rose de la Roseraie de Bagatelle
Que
voir?
Histoire
Infos pratiques
Documentation
Liens
Plan du
Site web

La folie (château), le trianon, la cour d'honneur et la cour circulaire

Bienvenue!

Introduction
Le château (aussi appelé la Folie)
le Trianon La cour d'honneur La cour circulaire

Introduction


Ci-dessus : Vus depuis l'autre côté de la grande pelouse, à droite la Folie, à gauche le Trianon

Avec la roseraie, l'espace autour de la Folie est emblématique des Jardins de Bagatelle : il comporte plusieurs bâtiments (le château dit "folie", le petit trianon, les deux pavillons des gardes), deux cours (la cour d'honneur et la cour circulaire), des statues, et un jardin français qui présente la collection de pivoines de Bagatelle.

Cour d'honneur

 

Le Chateau (la "Folie")

Une "folie", telle était la façon dont on appelait ce genre de petit château à l'époque. Mignon, n'est ce pas?

C'est une folie à plus d'un titre! L'ayant racheté dans un piteux état, le conte d'Artois se lance dans la construction du château suite à un pari avec la reine Marie-Antoinette, sa belle-soeur. Elle le défia d'être capable de la recevoir dignement en ces lieux à son retour de voyage, c'est à dire deux mois plus tard, et elle paria 100 000 livres qu'il ne serait pas capable de reconstruire le château en si peu de temps. Neuf cents ouvriers travailleront nuit et jour sur le chantier, et le conte dépensera plus d’un millions de livres pour lui donner tort et gagner le pari.

Vue de face

L'entrée du château

Visage des sphinxs devant le chateau.

sphinges de droitesphinges de gauche

 

Ensuite, les travaux se poursuivirent (décoration intérieure, construction du pavillon des pages aujourd'hui disparu, et bien sûr, la création du parc). Le chateau de Bagatelle sera le lieu de magnfiques fêtes organisées par le conte d'Artois.

Le château que vous pouvez admirer aujourd'hui n'est pas exactement tel que le visita Marie-Antoinette. L'un des propriétaires du domaine, le Marquis d'Hertford, a fait modifier le premier étage et les combles au XIXème siècle. L'attique a été surélevée. Si on se réfère aux aquarelles de l'architecte Bélanger telles qu'elles furent approuvées par le conte d'Artois en 1777, la folie avait, à l'origine un toit plus triangulaire côté cour d'honneur, et l'attique était plus dégagée, mise plus en valeur. Si certains spécialistes considèrent que ces travaux on cassé l'harmonie de l'ensemble, l'aspect extérieur du chateau reste néanmoins très agréable. L'arrière de la folie est également très beau, faisant face à un jardin à la française.

Vue de côtéL'arrière de la folie

sphinge, profilsphingesUne des sphinges à l'arrière du château

Détail de la façade Inscription "Parva sed apta".

Ci-dessus, un détail de la façade, un motif floral et l'inscription latine figurant sur la façade du chateau "Parva sed apta", "Petite mais commode".

La magnifique porte du chateau (détail des ferronneries, côté droit).

Porte

Près de la folie, le long du jardin français, du coté de la route, se trouve également la collection de pivoines:

pivoinesfloraison

 

Le trianon

Sir Richard Wallace, fils naturel du Marquis d’Hertford, hérite de Bagatelle en 1870, restaure le château et agrandit le domaine. Il fait raser le pavillon des pages et fait édifier le trianon, ce qui agrandit la cour d'honneur, ainsi que les deux pavillons d'entrée (voir plus bas, la cour circulaire)

Le Trianon côté cour d'honneur et l'arrière du trianon en différentes saisons

le Trianon côté cour d'honneurL'arrière du trianon

en étéavec des magnolias

Boutique (aujourd'hui disparue)Aujourd'hui, c'est dans le trianon que sont présentées la majeure partie des expositions présentées à Bagatelle. Soit le trianon abrite toute l'exposition, soit une partie qui vient en complément de ce qui est exposé dans le jardin même, comme ce fut le cas, par exemple, pour l'exposition sur les énergies en 2006. Pour ceux qui s'en souviennent : La boutique de Bagatelle, qui a fermé il y a quelques années, se trouvait à l'arrière du trianon (livres, articles de jardins et de décoration). Vous pouvez voir l'entrée de feue la boutique sur l'une des photos (c'était la porte à volets), et une photo de la vitrine ci-contre.

 

 

 

 

La cour d'honneur

La cour d'honneurLa cour d'honneur

A une certaine époque, deux pelouses (amovibles) ornaient le centre de la cour. Six sphinxs et sphinges gardent trois côtés de la cour, devant le chateau, le trianon et l'escalier. Un autre duo de sphinges se trouve derrière le chateau (ci-dessous à droite en noir et blanc). Ci-dessous à gauche, les deux sphinxs d'une des terrasses latérales.

Terrasse latéraleSphinges côté jardin français - Photo noir et blanc

La cour circulaire

La cour circulaire comporte deux pavillons des gardes. L'un porte une rose des vents et l'autre une horloge.

A coté de chaque pavillon se trouve deux arbres remarquables, un Platane commun - Platanus x acerifolia, à gauche sur cette photo ci-dessous et un Platane d'Orient - Platanus orientalis à droite. (Voir également la page sur les arbres remarquables de Bagatelle). L'ensemble symétrique des deux pavillons et des deux arbres donnent beaucoup de majesté à l'ensemble, que vous entriez dans la cour d'honneur (et découvrez le chateau) ou que vous en sortiez (avec le sentiment de quitter un lieu unique). (Voyez également les photos sur la page des arbres remarquables prises dans la direction inverse à celle ci-contre: vue 1, vue 2)

Platanes et pavillons de la cour circulaire Platanes et pavillon en hiver

Originellement, un pavillon des pages avait été bâti à cet emplacement par Louis-Alexandre Bellanger, l'architecte du Conte d'Artois, peu apres l'achèvement de la Folie. Il était plus vaste que le chateau et abritait les services et les dépendances. Restauré par Lord Seymour, son fils adoptif, Sir Richard Wallace l'a fait détruire pour agrandir le cour d'honneur et l'a fait remplacer par les deux pavillons actuels, construits par Léon de Sauge.

(pour en savoir plus sur les proprétaires successifs du domaine, voir la page sur l'histoire de Bagatelle)

Pavillon de la rose des vents côté cour d'honneurRose des vents - détail

Pavillon de la rose des vents côté cour circulaire

Les statues qui se trouvent dans la cour circulaire sont de retour là depuis peu. Elle ont été retrouvées il y a quelques années au château de Bonnemare, dans l'Eure, acquises, restaurées et rapportées à Bagatelle apres un siècle d'absence grâce à feu l'Association des Amis de Bagatelle qui en a fait don à la ville de Paris.

 

 

 

Pour voir les photos de chacune des dix statues, rendez-vous à la page sur la statuaire de Bagatelle

 

Pavillon de l'horlogeHorloge - détail

Le pavillon de l'horloge a abrité pendant quelques années une petite librairie consacrée aux livres sur les jardins dans les années 90.

Pages connexes : Le Jardin français, Histoire de Bagatelle, les arbres remarquables, La Statuaire

 

[Haut de page] [Début du texte] [Accueil] [Plan du site]

Tous droits réservés © 2006 - 2018 Dernière mise à jour le 9 mai 2018 CONTACTContactt